Coup de cœur 2021

Virginie BROQUET – Artiste

BIOGRAPHIE

Artiste française née à Nice, Virginie Broquet voyage, dessine, observe le monde.

De New York à Tokyo, de St Louis du Sénégal à Shanghai, elle peint la vraie vie, la vie des gens. Ces moments de vie disent sa curiosité d’ailleurs et des autres, chaque image, comme un tableau, devient une aventure !

Diplômée des Arts Décoratifs de Strasbourg en 1992, elle obtient « l’Alph Art Avenir » au festival de Bandes Dessinées d’Angoulême en 1993.

Elle partage son activité entre la presse, la bande-dessinée, l’illustration, la publicité, la peinture et la mode, Isabel Marant et Xuly Bet. Elle réalise pour l’édition une trentaine d’ouvrages pour les adultes et la jeunesse tel que : Recettes d’une grand-mère à sa petite fille, avec Sabine Cassel et Monica Bellucci et Carnet du Sénégal, textes de Richard Bohringer.

De ses carnets de voyages naissent ensuite de grandes toiles peintes en techniques mixtes.

Virginie a réalisé les vitrines de Noel du Printemps Haussmann à Paris en 2002, signé la conception de 25 chars pour le Carnaval de Nice et travaillé sur le centenaire du Negresco, ainsi que pour la Société des Bains de Mer à Monaco.

Ma vie d’Artiste

Déjà toute petite, je savais que je serai Artiste, même si l’on me disait que le chemin serait long et sinueux… J’étais quelque part protégée par mon arrière-grand-père Léon Espérance Broquet, qui fut élève de Claude Monet !

Après deux ans de formation à la villa Thiole, j’ai quitté Nice, ma ville natale, à vingt ans, pour suivre durant cinq belles années les cours de l’école des Arts décoratifs de Strasbourg où j’ai appris à dessiner de façon académique, à raconter des histoires et à travailler la gravure, la peinture, la reliure…

Mon diplôme en poche, je me suis installée à Paris durant 11 ans dans le 11ème arrondissement. La capitale fut le lieu de mes premiers rendez-vous professionnels, j’arpentais ses rues mon book à la main, passant du monde de la presse à la publicité, la bande-dessinée, l’édition, la mode… Chaque rencontre en engendrait une autre ! Puis ce fut le retour sur mes terres niçoises, où j’ai élevé mon fils sous le soleil de mon enfance.

En tant qu’artiste, j’ai toujours dépassé les « frontières » sans même y songer, de façon naturelle. Qu’il s’agisse des frontières nationales, avec mes carnets de voyages autour du monde, des frontières du genre –par exemple dans la bande dessinée ou dans la conception de chars de carnaval, où les femmes sont rares-, ou encore des frontières des domaines artistiques : c’est la diversité de mon travail qui me donne ma Liberté !

Leave a Reply