Coup de coeur 2021

Christine LE – Présidente de l’Apec

BIOGRAPHIE

Experte formation professionnelle (CFE Énergies – Équipe Affaires juridiques et Appui au Dialogue Social) et Présidente de l’APEC (Association pour l’Emploi des Cadres

Femme engagée, 44 ans, maman d’un garçon de 12 ans, Christine Lê est sur tous les fronts. Marseillaise et d’origine vietnamienne, elle est « montée » à Paris en 2005 et n’en repartira pas. Militante dès son plus jeune âge, elle a construit sa carrière professionnelle au fil des rencontres, attirée par des engagements d’intérêt général et le domaine de la formation professionnelle. Elle enchaîne les expériences dans la communication, les RH et le syndicalisme. Elle est aussi, à ses heures, professeur à la Sorbonne. Depuis fin 2019, elle préside le conseil d’administration de l’APEC.

 

Le défi des compétences, de la formation et de l’employabilité de demain

Je crois en un monde meilleur et en l’association des points de vue. Pour moi, la connaissance est la base de tout. Elle permet de raisonner en toute liberté sans dépendre de quiconque. Elle est infinie, mon feu intérieur c’est : apprendre, réfléchir, douter, partager et transmettre.

J’ai pris la présidence de l’Apec en décembre 2019 et j’ai accepté ainsi de relever le défi des compétences, de la formation et de l’employabilité de demain. Le rôle des cadres est plus que déterminant dans un monde du travail en pleine mutation. Dynamique et active, la gouvernance paritaire de l’Apec n’a pas chômé en 2020 malgré un contexte inédit, incertain et si bouleversé. Elle a mis en place des chantiers prioritaires afin d’aider et d’être toujours plus inclusif. Je pense notamment à l’opération « Objectif premier emploi » lancée en septembre 2020 pour accompagner tous les jeunes diplômés à entrer dans la vie active, compte tenu de la crise sanitaire, sociale et économique. Dispensés sur l’ensemble du territoire, en présentiel ou en distanciel, ces ateliers sont gratuits et ouverts à tous les Bac + 3.

Accompagner mais aussi mettre en lumière des tendances pour mieux combattre les inégalités et sensibiliser les entreprises.  Nous avons ainsi récemment publié une enquête qui révèle que 86% des femmes cadres estiment que les inégalités par rapport aux hommes n’ont pas diminué ces cinq dernières années. Le principal sujet de préoccupation est la rémunération des femmes avec 50% des cadres qui considèrent qu’il existe dans leur entreprise des inégalités salariales entre hommes et femmes à compétences et poste équivalents. Un différentiel de 13% qui ne s’est pas réduit en 5 ans. Cependant, je tiens aussi à saluer les avancées récentes en matière d’égalité professionnelle, à l’image de la mise en place de l’index égalité professionnelle, désormais obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés.

Les choses avancent mais il reste beaucoup à faire pour réduire ces inégalités !  En 2021, le cap est donné : bâtir un monde où chacun prend place décemment et toujours relier intérêt individuel / collectif à l’intérêt général.

Leave a Reply