Coup de cœur 2021

Aminata KONATE-BOUNE – Fondatrice de La Beauté Engagée

BIOGRAPHIE

Aminata Konaté-Boune,

42 ans, mariée, 4 enfants

Chevalier de l’ordre National du Mérite

Du Mali Avril 2018

 

« Le collier de perle »

 Il n’existe pas UNE définition universelle de ce qu’est d’être une femme. Cependant, si on me demandait, du haut de mes 42 ans, quelle est la femme qui m’a et qui m’inspire encore le plus aujourd’hui, je répondrai sans grosse originalité ma mère.

Ma mère, non pas parce qu’elle m’a mise au monde, même si cet aspect n’est pas à négliger. Mais ma mère pour cette résilience féminine et africaine et pour tout ce qu’elle incarne à mes yeux.

Arrivée à 19 ans en France dans un pays totalement inconnu avec pour seul repère mon père. Ce bout de femme est venu à bout des nombreuses difficultés que je ne saurais encore appréhender aujourd’hui.

Analphabète, elle a tout de suite compris l’importance de l’éducation pour une réelle émancipation. Avec mon père, ils ont donc investi dans notre éducation, tout en assurant notre quotidien.

Elle est l’exemple même de la polyvalence de la femme :  Femme au foyer, Mère et Epouse. Elle m’a donné cette force qui me caractérise et qui me pousse au dépassement de soi. Cette force que d’aucun appelle confiance en soi.

J’ai très vite appris que je devais faire mes preuves, parce que femme, parce que fille d’immigrés et surtout parce que l’ambition se nourrit d’action, de résilience, de volonté.

Les valeurs reçues que je souhaite transmettre à mon tour à mes enfants sont celles du respect de l’humain, de la solidarité. Parce que faire le bien, aider son prochain contribue à se nourrir soi-même d’énergies positives.

On m’a souvent assimilée à une personne hyper active : c’est peut-être le cas. Mais ce que je trouve intéressant dans mes engagements, c’est qu’ils sont tous liés au bien-être, et que je m’épanouis dans ces multiples actions.

Et, à bien y regarder, tous mes engagements sont collectifs et leur concrétisation n’est possible que grâce à l’opération de cette fédération des compétences : sans cette pluralité de talents, la magie n’opère pas, et l’individu reste seul, face à lui-même et à ses frustrations.

Pour le concept de salon de coiffure solidaire, moi qui n’ai jamais réussi un brushing de ma vie, ou une tresse, je me suis adjoint une équipe de professionnels, formée à l’accueil et à l’accompagnement de personnes vulnérables. Ce professionnalisme, combiné à mes compétences, ont donné le jour à la « Beauté Engagée », avec cinq salons solidaires dans le département de la Seine-Saint-Denis, et un salon mobile écologique pour la fin de l’année qui nous permettra de nous étendre sur la région Ile-de-France avec un public plus large.

Au quotidien, dans mon travail de Conseillère Principale d’Education (CPE), j’apprends à mes élèves que se donner les moyens de leurs ambitions est la meilleure voie pour concrétiser leurs rêves. Je leur apprends qu’on a tous, dans la vie, besoin d’une aide extérieure, d’un support autre que soi pour nous apprendre à monter les marches, et aller de l’avant. Et l’une de mes plus grandes réussites réside dans ce passage de témoin transmis à mes élèves, qui le communiquent à leur tour dans l’atelier d’art oratoire « Objection » que j’anime. Les anciens devenant des modèles pour les plus jeunes, dans une logique de « formation entre pairs ».

La polyvalence dans mes engagements est constitutive de ma personne. Femme je suis et multiple dans mon identité et dans mes engagements je demeure.

Je ne connais aucune femme qui ne soit pas polyvalente.

Tous mes engagements sont fondés sur ma volonté d’influer sur mon quotidien et sur le monde qui nous entoure.

Parce que nous ne pouvons être déconnectés de l’environnement dans lequel nous évoluons, les questions de genre et de développement, le développement durable et l’agroécologie occupent une place fondamentale dans ma vie. Soucieuse de l’héritage que je vais léguer, opérer une transition dans nos modes de vie est primordial.

C’est ainsi que j’ai cofondé avec Hawa Koné, CENEAG le collège de l’émergence des nouveaux entrepreneurs agricoles. CENEAG mène un plaidoyer en faveur de l’agroécologie par l’utilisation de méthodes pédagogiques accessibles au plus grand nombre et en particulier à destination des femmes et des jeunes. L’enjeu pour nous est de concilier productivité, rentabilité et santé environnementale. L’objectif étant de cesser ce mimétisme à outrance. Ce qui n’a pas fonctionné n’a pas vocation à être reproduit ailleurs, notamment en Afrique.

C’est dans la complémentarité que les meilleurs talents s’expriment. Féminin ou masculin, nous composons un même monde qu’il nous faut préserver pour les générations futures. Alors, lorsque j’entends parler de sexe faible, je ne me sens absolument pas concernée. Et c’est cette vision du monde que je souhaite léguer à mes élèves, à mes enfants…

« Au final ce ne sont pas les perles qui font le collier, mais bien le fil » dit ma mère.

Alors oui, notre société a besoin de ces reflets identitaires et personnels multiples, pour permettre à tous nos enfants, quels que soient leurs origines ou leur milieu social, de pouvoir se projeter à travers des exemples de réussites.

Notre société a besoin de plus de pédagogie et d’éducation pour qu’il n’y ait plus besoin de journée du 8 mars. Lorsque les maux sont traités à la racine, ça donne généralement de belles plantes et de beaux arbres, en harmonie avec la Nature. Et parce que la femme est une sentinelle de paix et de cohésion, nécessaire à tout développement humain, lui donner les outils pour être actrice de sa vie est une nécessité absolue.

Par conséquent, contribuer à cette construction personnelle des citoyens de demain est épanouissant et très enrichissant humainement.

Un proverbe malien, avec lequel j’ai grandi, me rappelle au quotidien « Que nous ne sommes riches, que de rencontres et d’interactions humaines ».

Dans le contexte actuel, où règne une inquiétante et détestable « société du sans-contact », tachons de nous en souvenir, pour préserver notre dignité et notre Humanité.

Biographie complète :

Professionnel

Cadre de l’éducation nationale depuis une dizaine d’année, elle est actuellement CPE au LIEP Lycée International de l’Est Parisien.

Expertise reconnue dans la mise en place de dispositifs innovants dans les différents établissements ou elle a exercé :

– Diplôme de l’élève méritant (sanctionne un parcours de réussite et pas uniquement les résultats)

– Parcours individualisé en partenariat avec le PRE

– Atelier Objection (atelier d’art oratoire et de confiance en soi), prix lycéen remporté à l’assemblée nationale sur 2 années consécutives (2019-2020)

– Participation à l’écriture du livre blanc sur l’éducation (piste de réflexion)

– Green club (sensibilisation au développement durable)

Associatif

Elle fonde dans sa ville, la première structure sociale de développement personnel. Son concept de Beauté engagée lui vaudra, en tant que promotrice, de nombreuses distinctions telles que : lauréate du concours Défi jeune (2009) et 3éme du concours Jeunes entrepreneurs de Paris concours CELE (2010), ainsi que d’être décorée par le préfet à l’égalité des chances de la Seine-Saint-Denis et par le Haut-Commissaire à la jeunesse de l’époque Martin Hirsch (2010). Lauréate d’Agir In Seine-Saint-Denis (2020)

Grâce à ce projet 5 salons de coiffure solidaire sont créés et labellisés ESS dans le département de la Seine-Saint-Denis. Avec un projet de salon mobile solidaire sur la région Ile-de-France (2021).

Leader associatif et du leadership féminin elle agit au sein de nombreuses organisations :

Co-présidente de CENEAG, Collège de l’Émergence des Nouveaux Entrepreneurs Agricole. Structure accompagnatrice, en vue de doter ses membres d’un réel sens éthique de développement durable dans le secteur de l’agriculture.

Objecteur de conscience, elle fonde sa philosophie sur un réel plaidoyer en faveur d’une agriculture plus saine et plus respectueuse de l’environnement. Avec en 2021 l’organisation du premier Forum continental sur l’agroécologie et la création d’un centre de formation et d’apprentissage aux métiers de l’agriculture en faveur des femmes et des jeunes.

Présidente de La Fédération 2éme Génération qui fut ces 10 dernières années la structure de référence en matière d’expertise de la jeunesse Franco malienne. Elle a à son actif :

– La participation et l’inspiration de la création du volet jeunesse du FSP Co développement (2004)

– Le Forum de la jeunesse Franco-Africaine à Marly le roi (2006)

– Le positionnement en tant que porte-parole de cette jeunesse aux identités multiples lors de la crise malienne (2012)

L’organisation de rencontres et d’échanges avec les autorités françaises et maliennes sur les préoccupations de la diaspora

– Janvier 2013, organisation d’une rencontre avec Najet Vallaud-Belkacem Ministre des droits des femmes avec les associations de femme malienne de la Diaspora « Déplacement du terrain de guerre vers le corps des femmes »

– Avril 2013, organisation du séminaire de la diaspora malienne pour la paix et le développement du Mali en partenariat avec le ministère des affaires étrangères de France

– Mai 2013, porte-voix de la diaspora malienne d’Europe à la conférence des donateurs de Bruxelles (Défis, perspectives et atouts qui caractérisent la diaspora malienne)

Coordinatrice du grand rassemblement pour la paix au Mali le 22 septembre 2012 à Montreuil (avec 7500 personnes), participation de plus de 50 associations maliennes.

Fondatrice de l’association Les Routes du Futur, association d’insertion, de développement local et international et promotion d’actions citoyennes et culturelles, dont l’un des événements phare fût le festival annuel Mali Talents (5 éditions) de 2007 à 2011 et « Afrique ment vôtre » dans le cadre du cinquantenaire des indépendances.

Membre fondatrice du Forum de la jeunesse aux Identités Multiples (FOJIM) (2éme forum jeunesse Issue des migrations au Sénat en 2006 «1 an après la crise des banlieues » sous le patronage de Président de la république).

Administratrice du Forum des organisations de solidarité internationales issues des migrations (FORIM), instruction, et validation des dossiers de demande de subvention.

Membre du club du XXIème siècle, cercle de réflexions et d’actions de leadership depuis 2017.

Panéliste et conférencière sur de nombreuses thématiques dont le forum genre et développement lors du sommet Afrique France au Mali 2017.

Membre active de l’APS association pour la promotion de langue et de la culture soninké (APS), avec la création du Festival International Soninké (FISO) 6 éditions de 2011 à 2020, piste de réflexion pour permettre l’option du soninké au Baccalauréat.

Fondatrice du THINK TANK CONVERGENCES, qui mène une réflexion contemporaine et réelle de la place de l’Afrique dans le monde, avec à son actif une première conférence en ligne sur le « Leadership féminin dans la résolution des crises africaines » (décembre 2020)

 

Leave a Reply