Nadia Frontigny – directrice Mission Santé et Silver Economie d’Orange Healthcare

By 8 mars 2022Coup de cœur 2022

Nadia Frontigny, directrice Mission Santé et Silver Economie d’Orange Healthcare

BIOGRAPHIE

Ingénieur, dirigeante dans une grande entreprise française du numérique.
Très engagée dans la vie de sa ville.

Nadia Frontigny est une experte reconnue dans le domaine de de la transformation numérique des organisations de Santé et de la Silver Economie et dirige une mission dans ce sens au sein d’une grande entreprise française du numérique.
Elle représente son entreprise dans la filière industrielle Silver Economie et est la référente numérique de la filière industries et Technologies de la Santé. Dans le cadre de la chambre professionnelle Syntec Numérique, elle a produit trois Livres Blancs qui documentent la transformation de notre système de santé.

Nadia est, à titre personnel, administrateur au sein de plusieurs structures dont une fondation d’une grande mutuelle.
Fortement impliquée dans la vie de Colombes, une très grande ville de banlieue , Nadia a été durant deux mandats élue locale, maire adjoint en charge des quartiers et conseillère territoriale.
Ingénieure, Nadia fait partie des 100 premières femmes polytechniciennes : à ce titre, elle a à cœur de promouvoir les études scientifiques auprès des jeunes filles. Elle a contribué à la rédaction du livre « Comment l’ambition vient aux filles », et est fréquemment invitée à témoigner de l’importance de la diversité.
Nadia est diplômée de l’École Polytechnique et de l’École Nationale Supérieure des Télécommunications, Ingénieur Général du Corps des Mines.


TRIBUNE 

Un grand quotidien du matin se félicitait il y a quelques jours, de la nomination récente à la tête du groupe Orange, d’Eutelsat et de l’ARCEP (structure de régulation des télécommunications) de trois femmes, ingénieures au parcours remarquable*, qui brisent ainsi la tradition masculine des télécoms. On s’en réjouit toutes, tant il est nécessaire d’avoir des modèles positifs de femmes dirigeantes et dans tous les domaines : c’est une façon aussi d’inspirer les générations futures, jeunes femmes et jeunes hommes confondus.
Dans la fonction publique, on peut se féliciter également de la normalisation en cours, à marche forcée, qui nous permet d’apprécier la présence de femmes plus nombreuses à des postes de direction : est-ce que cette féminisation a accéléré le lancement de grands projets de modernisation, notamment dans le domaine très complexe du système de santé, après plusieurs années de jachère ? En tout cas, l’action de deux dirigeantes ingénieures, entre la structuration du système d’information global de santé et le lancement de grands projets de bases de données santé est très clairement un exploit.
Ces nominations exemplaires ne doivent cependant pas faire oublier que la carrière au sein de l’industrie ou de la haute fonction publique est encore bien difficile pour beaucoup d’entre nous, mais surtout que le pourcentage de jeunes filles embrassant les études scientifiques stagne et que la relève n’est donc pas encore là. Beaucoup de raisons ont été recherchées pour expliquer cette situation et des actions de pédagogie sont déployées au sein des collèges et des lycées. « Soyez ambitieuses, prenez le pouvoir sans attendre d’autorisation ! » voilà mes seules recommandations !
En ce jour international du droit des femmes, je souhaite également honorer les femmes qui ne sont pas en visibilité comme celles que j’ai citées plus haut, et pour lesquelles l’égalité salariale reste un combat ou pour lesquelles un salaire décent à la hauteur de leur contribution sociétale est attendu. La revalorisation des salaires du monde sanitaire et medico-social a été entrepris avec le Ségur de la Santé fin 2020. Heureusement, le monde des services à la personne, employant nombre de femmes peu qualifiées mais dont la présence auprès des enfants et des personnes âgées a été remarquables pendant la pandémie vient juste de l’être.
Réjouissons-nous, mais restons vigilantes !

Nadia Frontigny

Leave a Reply