Coup de cœur 2020

Léïla BRÉDENT (Soprano colorature)

BIOGRAPHIE

Après une Licence en musicologie, Léïla Brédent décide d’être cantatrice et travaille sous la direction de Molière ATHALYS, son Maître de chant jusqu’à ce jour. Elle a reçu les conseils de divers chefs de chant et d’orchestre ainsi que de la divine Grace BUMBRY !

Elle est invitée à interpréter « la Marseillaise » à l’Ambassade des Etats-Unis lors de la célébration de la fête de l’indépendance des Etats-Unis d’Amérique en 2015.

En Italie, à Orvieto, elle incarna Suzanne (noces de Figaro), et l’année d’après Elvire (Don Giovanni) de Mozart pour un opéra studio avec un orchestre de jeune.

Elle fait la première partie du concert de Madame Barbara Hendricks en Mars 2016. Elle se produit en janvier 2017 en Bulgarie lors d’un concert avec orchestre autour des œuvres de Mozart. En janvier 2019, elle fait ses débuts à New-York pour un concert avec orchestre au Schomburg Center dans un programme consacré au Chevalier de Saint-Georges sous la direction du chef américain Marlon Daniel. Elle est invitée en novembre 2019 à chanter à Venise au Palazzo Mora pour le finissage de la Biennale.

Elle est lauréate de la médaille d’or au concours de chant 3rd Berliner International et de la médaille d’argent au concours de chant 2nd Vienna International

 La musique chevillée au corps

« Quand une femme, à la voix de soprano, émet ses notes vibrantes et mélodieuses, à l’audition de cette harmonie humaine, mes yeux se remplissent d’une flamme latente et lancent des étincelles douloureuses, tandis que dans mes oreilles semble retentir le tocsin de la canonnade ». Avec ces mots d’Isidore Ducasse en tête, je suis allé à la rencontre de Léïla Bredent.

Soprano lyrique de talent et de renom, d’une voix suave et le regard plein de détermination, elle évoque son parcours atypique. Abordant tour à tour sa vie en Guadeloupe, et ses études de musicologie à Poitiers. Son ton est mélodieux, ses mains semblent battre le rythme, et les récits s’enchaînent posément… Largo… Adagio.

Ces premières années ne la destinent pas à la pratique du chant lyrique.

Si la plupart des chanteuses ont su très tôt qu’elles voulaient embrasser ce genre, il n’en fut pas de même pour Léïla. Cet apprentissage se fera à l’issue de ses études, grâce à sa rencontre avec son Maître de chant. Rencontrer Barbara Hendricks et Grace Bumbry, deux monstres sacrés de la musique lyrique, permit à Léïla Bredent de bénéficier de précieux conseils. Et on se doute qu’elle les a mis à profit, tant la décennie qui vient de s’écouler fut riche en enseignements et en succès. Se produisant notamment sur les scènes en Italie, à Paris, en Bulgarie, à Venise… Andante ! Elle décroche également la médaille d’argent au concours de chant 2nd Vienna International, et la médaille d’or au concours de chant 3rd Berliner International… Allegro !

Menant sa vie tambour battant, cette soprano lyrique ne semble plus connaître les rythmes largo et adagio. La lenteur est désormais exclue de ce parcours singulier.

Aujourd’hui, dans ses yeux brillent les ors des plus belles scènes et des plus beaux théâtres. Loin de se satisfaire de ces succès, cette acharnée de travail s’en sert pour nourrir ses ambitions, et rêver à de nombreux projets.

Elle sait que, si l’amour du chant se partage, l’ambition, elle, est contagieuse. Et c’est avec la jeunesse de Guadeloupe qu’elle envisage de rajouter une nouvelle corde à sa harpe. Elle souhaite faire naître des vocations musicales auprès de ceux qui n’y auraient jamais pensé.

A l’évocation de ce projet, un large sourire parcourt son visage. Transmettre sa passion l’anime tout autant qu’interpréter les plus grands airs d’opéra.

Consciente que de nombreux jeunes artistes se battent chaque jour afin de percer, Léïla Bredent s’inscrit dans la démarche d’ouvrir la porte à ceux qui suivent.

Dans son sillage, on se laisse porter par sa voix, sa vision et sa joie communicative. On rêve de la voir interpréter Norma, par une belle nuit d’été, sous un ciel étoilé, à Orange ou à Central Park.

Artiste accomplie, ambitieuse, perfectionniste, lauréate de concours, porteuse de projets… Madame Bredent inscrits ses nombreux projets comme autant de notes sur sa partition, et les chante en un seul souffle… Legato !