Frédérique Jeske

By 7 mars 2020COUP DE CŒUR 2020

Coup de cœur 2020

Frédérique Jeske, Directrice générale de la Ligue nationale contre le cancer

BIOGRAPHIE

Frédérique Jeske a été consultante en communication d’influence et dirigeante au sein de grands groupes médias pendant 20 ans. Elle a notamment dirigé pendant 8 ans l’agence de Conseil en Communication santé et la régie publicitaire du groupe Elsevier-Masson, leader de la presse médicale et scientifique.

Frédérique s’est mise au service des entrepreneurs et des dirigeants d’entreprises en 2012, à la direction générale du groupe UPE13 (Medef), puis de la Fédération internationale Réseau Entreprendre, réseau de 14000 chefs d’entreprises dédié à l’accompagnement des entrepreneurs à potentiel de création d’emplois.

Poursuivant son parcours au service de causes humanistes d’intérêt général, elle est depuis quelques mois directrice générale de la Ligue nationale contre le cancer, ONG leader de la lutte contre le cancer, regroupant 600 salariés et 14 000 bénévoles.

Executive coach HEC, Frédérique accompagne aussi des dirigeants et managers dans leur développement personnel et la transformation de leurs entreprises, et partage ses expertises de dirigeante, en management, leadership, gouvernance et croissance. Elle intervient régulièrement lors de conférences, en entreprises et en grandes écoles.

Frédérique partage ses convictions humanistes dans un blog personnel : « www.Ambitieuse pour l’entreprise.com » et dans son dernier ouvrage : le Guide du dirigeant responsable, réinventer son entreprise pour la faire grandir. (Editions Diateino 2019).

 Être femme et apporter sa contribution au monde de demain – Lettre ouverte à ma fille.

Madeline est à l’aube de sa vie de femme après de brillantes études. Elle va démarrer sa vie professionnelle dans une période de changement continu à la fois riche de promesses et d’incertitudes. Future dirigeante, quelle contribution pourra-t-elle apporter au nouveau monde qui se dessine ?

Etre femme aujourd’hui, c’est vivre plusieurs vies en une. Cela a été mon choix en tout cas : femme, mère, épouse, dirigeante, coach, auteure, engagée pour des causes bien plus grandes que moi… Je n’ai renoncé à rien, et j’ai eu l’audace de tout vouloir, de tout oser. Cela m’a été parfois reproché, je l’ai même parfois payé, faisant face aux « bien-pensants » et hypocrites que trop de confiance et d’ambition dérangeaient sans doute…

Ma conviction profonde est qu’être femme aujourd’hui est à la fois une chance formidable et une responsabilité majeure, celles de contribuer activement à la construction d’une société plus égalitaire, plus responsable, plus humaine.

Pour faire face aux nouveaux enjeux économiques, technologiques, environnementaux, culturels, il est aussi temps de réinventer l’entreprise, pour qu’elle soit non seulement lieu de création de valeur économique, mais aussi lieu de vie et de création de valeur humaine, pour qu’elle soit porteuse de progrès et de bien commun.

Et seul un leadership plus humain, plus authentique et sincère répondra aux demandes émotionnelles d’engagement des salariés et des consommateurs, à la nécessité croissante de travail en réseau et en intelligences collectives, aux impératifs d’innovation et d’agilité, et permettra de passer de la « verticalité du pouvoir » à « l’horizontalité du sens ».

J’ai croisé tant de femmes dirigeantes qui avaient compris cela en prenant soin de leur écologie personnelle, et dont le leadership porte tout ce dont nous avons besoin aujourd’hui pour faire grandir les organisations : intelligence émotionnelle, empathie, intuition, capacité à favoriser la coopération, écoute de l’autre, ambition pour le collectif, capacité à donner du sens à l’action, volonté d’impact…

Mon parcours professionnel m’a appris que pour s’engager sur le chemin de la conscience et diriger non seulement avec sa tête mais aussi avec son cœur, il y a un préalable nécessaire : faire de ce parcours un chemin porteur de sens, qui soit aussi un chemin de vie aligné sur ses valeurs personnelles et ce qui nous anime.

Cela exige du courage, celui de ne pas se trahir, d’oser changer de trajectoire parfois, de reconnaître quand l’amour n’est plus. Cela exige aussi de la confiance (en soi et dans les autres), de l’ambition et de l’audace.

De la confiance pour rester soi-même, pour construire et ne pas subir.

De l’ambition pour croire en ses rêves.

De l’audace, pour mettre l’essentiel au cœur de l’important.

Alors, Madeline, femme du 21e siècle, fais-toi confiance, affirme haut et clair ton ambition, ose être qui tu souhaites être, sens-toi légitime à prendre « ta place » qui sera majeure dans l’entreprise réinventée, choisis le chemin professionnel qui te fera grandir parce qu’il résonnera avec tes valeurs et envies profondes.